#Sony s’installe confortablement dans son nouveau salon #PGW

Le 6 mai dernier, Sony annonçait qu’elle ne tiendrait pas cette année de conférence à la Gamescom et privilégierait plutôt la Paris Games Week (PGW) pour une conférence le 27 octobre 2015. Cette nouvelle eut l’effet d’une petite « bombe » dans le monde du jeu vidéo tant elle était inattendue.

Créée par le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisir (SELL), la Paris Games Week est le plus gros événement dédié aux jeux vidéo en France. Ce salon annuel fait d’ailleurs partie du Top 5 mondial et avait accueilli 272 000 visiteurs en 2014. En constante évolution, le salon a par exemple accueilli à partir de 2011 l’Electronic Sports World Cup, et cette 6ème édition ne déroge pas à la règle avec la conférence de Sony qui a offert au public français la première conférence d’envergure international à domicile.

Au menu, des annonces, des annonces et des annonces : Uncharted 4 : A Thief’s End, Star Wars : BattleFront, Street Fighter 5, Call Of Duty : Black Ops 3, Battleborn, Boundless, Vector, No Man’s Sky, Matterfal, Horizon : Zero Dawn, Bloodborne : The Old Hunters, DRIVECLUB Bikes, Gravity Rush 2, Dreams, RIGS, Until Dawn : Rush of Blood, Robinson : The Journey, Battlezone, Gran Turismo Sport, Wild, Detroit : Become Human.  Pour une première fois, Sony n’a pas fait les choses à moitié, au même titre que ses studios partenaires tels que Gearbox, Guerrilla ou Quantic Dreams qui ont su répondre présent. Cependant, l’euphorie est à relativiser : certains titres avaient déjà été annoncés précédemment et surtout, peu d’entres-eux sont prévus pour 2015…

Saut de ligne

Pendant ce temps là, l’actu en bref

La semaine dernière, nous apprenions l’OPA hostile que Vivendi avait engagée à l’encontre d’Ubisoft et de sa filiale Gameloft. Depuis, le groupe de Vincent Bolloré a déclaré qu’il n’excluait pas une prise de contrôle totale alors que le PDG d’Ubisoft qualifiait cette opération « d’agression activiste d’un autre temps ».

Comme autre fait marquant, on a également relevé le rétropédalage maladroit de Sony qui a annoncé qu’il abandonnait le développement en interne de jeux à destination de sa PS Vita pour se contredire moins d’une semaine après. Si elle n’est pas toujours parfaite en communication, l’entreprise nippone se rattrape dans sa performance puisque, d’après ses résultats financiers pour le second trimestre de l’année fiscale, le chiffres d’affaires des services jeu et réseau a augmenté de 16,5% par rapport à l’année passée.

Sa grande rivale, Nintendo, affiche également des résultats positifs avec une augmentation du chiffre d’affaires de 19,3% mais une légère baisse des bénéfices. Des résultats à relativiser car son action a chuté de 9% juste après l’annonce d’un retard pour la sortie de son premier jeu mobile.

De son côté, Microsoft prévoit qu’un grand nombre de possesseurs de Xbox 360 migrent sur la Xbox One avant 2016. Si les arrivées de Windows 10 – et avec lui DirectX 12-  sur la console ainsi que le système de rétro-compatibilité le 12 novembre vont dans ce sens, les chiffres avancées par Aaron Greenberg, directeur marketing de la marque Xbox, semblent difficilement atteignables.

Saut de ligne

Sources

Laisser un commentaire