Les #musées misent sur le jeune public !

Mais qui vient au musée ? Cette question est d’autant plus d’actualité que la fréquentation des musées reste une pratique culturelle minoritaire concernant que 30% des français. Le tableau se noircit d’avantage : le public est vieillissant et les écarts entre les milieux sociaux s’accroissent.

Pour contrer ce phénomène, les musées cherchent à séduire le jeune public et redoublent d’effort pendant les vacances scolaires. De la chasse aux trésors au musée d’Art et d’Histoire de Genève à la visite en contes au musée de Beauvais, il y en a pour tous les goûts ! La nouvelle campagne publicitaire du Musée d’Orsay associe même avec humour des reproductions de tableaux et sculptures à des textes évoquant « Fast and Furious ». La cible ? Les adolescents indéniablement.

Pourtant, ces initiatives ne sont pas parfaites. Pour participer à un atelier, il faut réserver plusieurs mois à l’avance, et quant au traditionnel carnet de visite, seuls les enfants sachant lire peuvent s’y amuser…  Et le problème semble encore plus profond. Les musées français ne sont pas adaptés au public familial.  Les parents se trouvent très vite dans le rôle de médiateur, un rôle compliqué à endosser…  

Face à ce constat, le musée du Louvre a lancé La petite Galerie du Louvre le 17 octobre dernier. Des couleurs vives des murs aux vitrines d’accrochage à hauteur d’enfants : tout est pensé pour le jeune public et non érudit. Même les agents de sécurité ont été formés pour répondre aux diverses questions ! De l’antiquité à la création contemporaine, rien n’est négligé et surtout pas Dark Vador qui trône à côté d’une statue d’Heracles du IVème siècle avant JC lors de la première exposition : « Mythes fondateurs : d’Hercule à Dark Vador ».

Les adolescents ne sont pas eux non plus oubliés. Le château de Versailles compte profiter de son ouverture le lundi pour faire découvrir des zones exclusives aux visites scolaires, espérant ainsi créer engouement et phénomène de bouche à oreille…

Ces politiques jeunes publics innovantes se mettent en place dans les musées « phares » parisiens où le public ne se fait déjà pas prier. Cependant, la question reste en suspens pour les plus petits musées où les budgets restent inférieurs… Auront-ils les moyens d’en faire de-même ?


Mais aussi dans l’actualité cette semaine et sur mon Scoop’it :
- Jack Lang et l’IMA s’engagent pour la création d’un musée national d’Art moderne et contemporain de la Palestine
- Les succès des expositions « Picasso.mania » au Grand Palais et « Splendeurs et misères. Images de la prostitution. 1850-1910″ au musée d’Orsay continuent !
- Ouverture prochaine d’un musée Afro-Américain aux Etats-Unis !
- En Italie, une femme de ménage jette une oeuvre d’art contemporain 

Laisser un commentaire