Le SELL et le gouvernement : les mauvais joueurs du #JeuVidéo

On l’avait annoncé la semaine dernière, la Paris Games Week faisait son show à Paris du 28 Octobre au 1er Novembre. L’événement étant terminé, nous avons eu droit à un petit récapitulatif de la part de le SELL, son organisateur, quant au succès de cette édition : nouveau record d’affluence avec 307 000 visiteurs soit 35 000 de plus que l’an passé. En apparence, les chiffres officiels sont beaux et gros. En réalité, ils le sont trop.

La Paris Games Week est le troisième plus gros salon international dédié aux jeux vidéo en terme de fréquentation avec 272 000 visiteurs en 2014. Voici une désinformation que l’on peut trouver ici, , sur le site de la PGW, et même… dans mon dernier article. Pourtant, si l’on se reporte à la télédéclaration des activités commerciales de l’édition de 2014, le salon n’a en fait accueilli que 169 904 visiteurs, soit 60,5% de moins que le chiffre annoncé par le SELL lui-même. Surprenant de la part d’un organisme qui se dit « le porte parole du jeu vidéo en France » et dont la légitimité a été acquise par les nombreuses études chiffrées qu’il met à disposition… Ce flagrant délit d’exagération est également applicable à l’infographie publiée par le gouvernement qui a profité de l’effervescence générée par la PGW pour dépeindre le secteur du jeu vidéo français de manière floue, voire pixelisée, dont les approximations sont mises à nu par Le Monde.

 Saut de ligne

Pendant ce temps là, l’actu en bref

Alors qu’Il y a quelques jours, nous passions en revue l’OPA hostile que Vivendi perpétrait contre Ubisoft et sa filiale Gameloft, cette semaine nous pouvons relever l’accord entre Activision-Blizzard et King Digital Entertainement spécifiant que l’éditeur de la licence Call of Duty rachèterait l’éditeur de la licence Candy Crush pour 5,9 milliards de dollars.

La semaine dernière, Nintendo présentait sa première application mobile qui n’avait convaincu ni les joueurs, ni les actionnaires car dès cette annonce, le cours de son action avait chuté. Le PDG de Nintendo se veut malgré tout confiant et rassurant. Selon lui, son application est la première étape indispensable pour créer un lien entre les futurs jeux mobiles et consoles. De plus, il rappelle qu’historiquement, Nintendo est un constructeur de console et que son nouveau projet – la NX – peut très bien égaler (dépasser ?) les succès qu’ont été la Wii et la DS.

Rapidement, on peut également évoquer l’insertion d’achats in-app sur la plateforme Steam qui a explosé son record de fréquentation pendant ses soldes Halloween avec 13 480 916 de joueurs le 1er Novembre 2015.

Saut de ligne

Sources :

 

King Digital Entertainment

Laisser un commentaire