Galeristes et maisons de ventes : les frères ennemis

Modigliani-Nude

Amedeo Modigliani, Nu couché, 1917

Vente record d’un Modigliani chez Christie’s

Une toile d’Amedeo Modigliani, considérée comme une de ses œuvres majeures, a été adjugée le lundi 9 novembre pour une valeur de 170,4 millions de dollars chez Christie’s à New York. Cela fait de cette œuvre, « Nu couché », la deuxième toile la plus chère jamais vendue aux enchères. Une œuvre pourtant estimée « qu’à » 100 millions de dollars. Après seulement neuf minutes d’enchères entre sept acheteurs, c’est un collectionneur chinois, Liu Yiqian, qui a remporté la mise. Cette vente a pulvérisé l’ancien record de vente pour une peinture de  Modigliani qui était de 68,96 millions de dollars (« Nu assis sur un divan »). Une vente record pour Christie’s (avec d’autres records mondiaux comme la sculpture en bois de Paul Gauguin) qui atteint au total 491,35 millions de dollars en moins d’une heure. Toutefois, c’est l’œuvre « Les femmes d’Alger (version 0) » de Pablo Picasso qui reste le tableau le plus cher jamais vendu aux enchères à ce jour (https://news.artnet.com/market/picasso-painting-broke-real-record-300470).

En ce qui concerne l’art contemporain, lors de cette vente, un autre record est tombé pour Roy Lichtenstein. Le tableau « Nurse », estimé à 80 millions de dollars, a été adjugé à 95,37 millions de dollars, dépassant ainsi le précédent record de l’artiste qui était de 56,12 millions pour « Women with Flowered Hat » vendu en 2013.

Fall15-Lichtenstein-Nurse-resize

Roy Lichtenstein, Nurse, 1964

Le monde des enchères, vers la fin des galeries d’art ?

Les galeries d’art sont, en majorité (72%), présentes sur le premier marché, celui de la vente originale, alors que les maisons de ventes sont présentes sur le second marché, celui de la revente. Ainsi les galeries d’art et les maisons de ventes sont censées être de véritables partenaires, qui ne devraient pas rentrer en concurrence. Mais, depuis quelques années, les maisons de ventes ont tendance à concurrencer les galeries, d’autant plus que le commissaire-priseur a, depuis peu, le droit de vendre directement pour le compte des artistes.

On observe donc que la majorité des petites et moyennes galeries d’art se retrouvent en difficulté face à la concurrence écrasante des maisons de ventes. Première explication avancée par Georges-Phillippe Vallois (président du Comité professionnel des galeries d’art) : « les collectionneurs internationaux, les commissaires d’expositions, les critiques d’art, ont de moins en moins de temps. Alors ils cèdent à la facilité et fréquentent les lieux ou événements qui concentrent l’offre ». Deuxièmement les petites et moyennes galeries n’ont pas les ressources et la reconnaissance nécessaires pour participer à ces foires. Troisièmement les maisons de ventes ont tendance à profiter des noms et réputations créés par les galeries. Ainsi quand les œuvres flambent aux enchères, les collectionneurs se mettent eux aussi en concurrence avec les galeries.

D’un autre côté on note que certaines grandes galeries et grands collectionneurs s’allient aux maisons de ventes pour faire monter la cote d’un artiste ou couvrir les garanties données par les maisons d’enchères aux vendeurs.

Cette domination de certaines salles de ventes, d’artistes et de collectionneurs ne fait que contribuer de plus en plus à l’uniformisation du marché de l’art.

Le tableau ci-dessous représente le top 10 des adjudications entre juillet 2014 et juin 2015 sur le marché de l’art contemporain. Sur le total des ventes, on retrouve les mêmes artistes aux premières places : Jean Michel Basquiat avec 79 lots vendus pour une somme de 125 millions de dollars, Christopher Wool avec 48 lots vendus pour une somme de 112 millions de dollars et Jeff Koons avec 81 millions de dollars pour 83 lots vendus.

top 10

Le principal changement par rapport à l’année précédente est l’ascension de Christopher Wool qui double son chiffre d’affaires et affiche désormais un record de vente au seuil des 30 millions de dollars.

Cette année, 16 œuvres contemporaines ont été payées plus de 10 millions de dollars. On retrouve sans surprise les artistes déjà présents dans le classement de l’an dernier, à savoir le trio de tête Basquiat-Wool-Koons, mais aussi Peter Doig et Martin Kippenberger, seuls artistes dont des œuvres ont passé le seuil des 20 millions de dollars cette année.

La rivalité entre Christie’s et Sotheby’s a été l’un des facteurs de l’explosion des prix sur le marché de l’art. A elles deux, elles contrôlent 80% des enchères d’objets d’art. Christie’s (fondée en 1766 à Londres) est la société de ventes aux enchères la plus puissante du monde. Elle domine aujourd’hui nettement ses concurrents internationaux sur le secteur contemporain où elle s’arroge 37 % du marché mondial.

Au niveau des villes, New York est l’épicentre du marché de l’art contemporain le plus haut de gamme qui soit. Elle représente en effet 36 % du marché mondial pour seulement 6 % des lots vendus. New York cristallise le boom actuel du marché de l’art, lequel repose sur une minorité d’acteurs richissimes pouvant se permettre d’investir à coups de millions de dollars. Christie’s et Sotheby’s y réalisent leurs meilleurs chiffres d’affaires. Au Top 10 des meilleures adjudications sur la période juillet 2014 – mai 2015, neuf viennent de New York, contre une de Londres.

Galeristes et maisons de ventes entretiennent donc des relations complexes : ils sont à la fois concurrents et partenaires. Cependant au vu des récentes évolutions qui touchent les acteurs du marché de l’art cette relation est remise en cause. Les salles de ventes s’invitent de plus en plus sur le premier marché, seulement quelques artistes et collectionneurs façonnent et dominent le marché de l’art contemporain, un marché concentré uniquement dans quelques villes, autant de raisons qui menacent l’existence et le rôle même des galeries d’art.

Sources:

The Telegraph : http://www.telegraph.co.uk/culture/art/art-news/11985399/Modiglianis-Nu-Couche-sold-for-record-113-million.html

Artnet :https://news.artnet.com/market/christies-artists-muse-sale-491-million-359576

Les Echos :http://www.lesechos.fr/10/02/2015/lesechos.fr/0204148073497_les-galeries-d-art-etouffees-par-les-foires-et-maisons-de-vente.htm

Rtbf.be : http://www.rtbf.be/culture/arts/detail_les-oeuvres-les-plus-cheres-jamais-vendues-aux-encheres?id=9133681

Artprice : Etude  « Le marché de l’art contemporain 2015 »

Pour en savoir plus autour du « Nu couché » de Modigliani :

-   Modigliani : https://news.artnet.com/market/modigliani-nude-christies-nu-couche-359537

-   Avant la vente : https://news.artnet.com/market/christies-100-million-modigliani-nude330117

https://news.artnet.com/art-world/modiglianis-nu-couchc3-worth-100-million-359657

-   Censure anglo-saxonne http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2015/11/12/03015

20151112ARTFIG00227-le-nu-couche-de-modigliani-censure-par-des-medias-anglo-saxons.php

-   Acheteur du tableau : http://www.lepoint.fr/arts/qui-est-l-heureux-propretaire-du-nucouche-de-modigliani-11-11-2015-1980766_36.php

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/asia/china/11986987/Meet-the-Chinese-billionaire-behind-the-record-Amedeo-Modigliani-purchase.html

Laisser un commentaire