Quand les #blockbusters américains s’adaptent au marché #chinois: #Spielberg ouvre les portes d’#Hollywood à l’Empire du milieu

Le marché du cinéma en Chine, en pleine croissance, attire les majors d’Hollywood qui lorgnent sur ce marché chinois. Le marché reste cependant très contrôlé et les films occidentaux doivent s’adapter à la culture chinoise. Scènes tronquées ou versions adaptées, tous les moyens sont bons pour séduire l’empire du Milieu.

Le grand boom des salles de cinéma chinoises

Cette tendance va s’amplifier dans les années à venir et ce pour une simple et bonne raison : l’argent chinois afflue vers les sociétés hollywoodiennes, permettant à Pékin d’asseoir son influence sur l’industrie du cinéma en échange d’importantes recettes. Le marché chinois, dont le parc de salles est de plus en plus attractif et la consommation télévisée et en ligne explose, laisse en effet miroiter la promesse de relais de croissance alléchants aux studios américains pris dans la surenchère économique de leur cinéma spectaculaire. Un coup d’œil aux perspectives de croissance montre que d’ici dix ou quinze ans la Chine aura détrôné les Etats-Unis, pourtant encore loin devant. Dix écrans de cinéma sortiraient chaque jour de terre en Chine, où pas moins de cent salles avaient été construites rien que pour accompagner la sortie d’Avatar en 2009.

Le marché du cinéma chinois reste cependant très contrôlé

Mais l’État chinois garde une main mise sur le secteur, limitant drastiquement la pénétration de son marché du cinéma par les puissances étrangères, en particulier américaine. Chaque année, la Chine restreint à 34 le nombre de films étrangers diffusés dans les cinémas du pays, mais ceux labellisés « coproductions » bénéficient d’une « nationalité chinoise » et échappent ainsi à ces restrictions. Pour donner des exemples, le blockbuster Iron Man 3, le thriller Looper ou encore le film d’aventures Le Dernier loup de Jean-Jacques Annaud, ont ainsi, parmi d’autres, bénéficié d’un passe-droit pour les studios étrangers du fait du potentiel de la Chine. Versions spécifiques, autocensure voire reniement… Pour forcer les portes du marché chinois, les studios ont donc déjà fait preuve d’une vertigineuse faculté d’adaptation pour plaire au marché chinois.

Alibaba s’invite sur la scène Hollywoodienne pour séduire le marché chinois

Le 10 octobre dernier, le milliardaire Jack Ma et son entreprise Alibaba, géant du commerce en ligne, ont signé un partenariat visant à co-produire des films à destination du lucratif marché chinois. C’est uen nouvelle alliance entre Hollywood et la Chine. L’entreprise de Jack Ma va acquérir une participation minoritaire dans la société Amblin Partners, créée sous la sauvegarde du réalisateur américain, qui inclut les studios DreamWorks. Selon un communiqué commun, les deux partenaires constitueront «une alliance stratégique» pour coproduire et financer des films destinés au «public chinois et international». Alibaba Pictures se verra octroyer un siège au conseil d’administration d’Amblin. Si cette alliance est la première du genre pour Alibaba et Amblin, les partenariats entre les studios d’Hollywood et les investisseurs chinois se multiplient depuis quelques mois. Le mois dernier, c’est Wanda qui a signé une alliance stratégique avec les studios Sony Pictures.

Si cette offensive dans le cinéma est une illustration du « soft power » chinois, les studios américains y voient, eux, une nouvelle source de capital et un moyen de s’ouvrir davantage les portes du box-office chinois

 

 

http://www.lci.fr/cinema/pourquoi-hollywood-lisse-ses-blockbusters-pour-la-chine-2004643.html

http://www.inaglobal.fr/cinema/article/quand-les-blockbusters-d-hollywood-s-adaptent-au-marche-chinois

http://www.telerama.fr/cinema/blockbusters-hollywood-a-la-conquete-de-l-eldorado-chinois,98844.php

http://www.inaglobal.fr/cinema/article/quand-hollywood-tente-de-s-adapter-au-marche-du-cinema-chinois-8719

http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211376448378-cette-nuit-en-asie-jack-ma-et-steven-spielberg-rapprochent-hollywood-de-la-chine-2033823.php

http://www.tdg.ch/culture/spielberg-alibaba-alliance/story/26360227

http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0211377862027-hollywood-jack-ma-dalibaba-sallie-a-steven-spielberg-2033989.php

Laisser un commentaire