#Art & #Numérique : Les « digital natives » convoités par les musées

Extrait du Clip "Smile Mona Lisa" de Will.I.Am

À l’occasion de « Communicating the museum » qui aura lieu à Québec puis à Montréal du 15 au 19 novembre 2016, on s’intéresse aujourd’hui à la présence grandissante des musées sur le net.

Au Louvre, tout a commencé en avril 2016 quand Will.I.Am dévoile enfin le clip de son morceau « Smile Mona Lisa », tourné 3 ans plus tôt au musée du Louvre.

Suite à la visite de Will.I.Am au Louvre pour son clip, le Louvre lui propose de réaliser un documentaire sur ce dernier. Peu de temps après la sortie du clip « Smile Mona Lisa », le documentaire Will.I.Am at the Louvre est dévoilé.

Et c’est un succès ! Le compte Youtube du Louvre multiplie par 3,5 son nombre d’abonnés. Le Louvre a découvert un nouveau filon et se lance à la recherche de youtubeurs porte-paroles : Le Fossoyeur de Films, Nota Bene (dont nous avons parlé dans un précédent article) ou encore Axolot.

Est-ce utopiste pour le Louvre de vouloir attirer les spectateurs de tels contenus vidéos dans le musée ? Pas du tout ! D’après une enquête du Credoc datant de juin 2012 pour la Direction Générale des Patrimoines du Ministère de la Culture et la Communication, plus d’un tiers des personnes interrogées utilisent Internet en lien avec la visite d’un musée, d’une exposition ou d’un monument, dont 16% ont effectué une visite virtuelle de ce lieu. Le Louvre n’est d’ailleurs pas le seul à se lancer dans l’aventure numérique : Snapchat regorge de musées qu’il faut absolument suivre et qui désacralise l’histoire de l’art avec beaucoup d’humour. Le compte du LACMA (Los Angeles County Museum of Art) est véritablement drôle et bien pensé pour la nouvelle génération consommatrice de contenu numérique. Dernièrement, le musée a même collaboré avec Disney pour redonner vie aux classiques de l’histoire de l’art.

Autre exemple, le MoMa à New-York est un des musées avec la présence la plus solide sur le net avec plus de 2M d’abonnées sur Instagram, 2M d’abonnés sur Facebook et 3,5M d’abonnés sur Twitter. La stratégie de Kim Mitchell, la directrice de la communication du musée, semble payer puisque que le musée continue dans cette voie.

Mais la stratégie des musées ne s’arrête pas à quelques réseaux sociaux. Google, en 2011 a lancé Google Art Project (depuis rebaptisé Google Arts & Culture) et compte aujourd’hui des milliers de partenaires (dont le Château de Versailles et… le MoMa !). Ce site est tout simplement une bibliothèque d’œuvres d’arts à observer dans les moindres détails. Par exemple, on peut véritablement s’imprégner des moindres détails du plafond de l’Opéra de Paris de Chagall, plafond difficilement accessible en temps normal !

Plafond Opéra de Paris – Marc Chagall

 

Désormais, difficile de penser que les musées sont de vieilles institutions éloignées des réalités d’aujourd’hui.

« Personne ne serait sur Internet si les films, la télé et la musique n’y étaient pas. » Patrick Watson (musicien québécois)

SOURCE :

https://www.fastcocreate.com/3064897/your-favorite-snapchat-friendly-museum-is-collabing-with-disney-to-revamp-the-classics

https://cultureveille.fr/video-digital-natives-musees-louvre/

http://www.louvre.fr/william-au-louvre

http://www.agendacom.com/communicating-the-museum-2016-quebec/programme/

http://museumrevolution.com/moma-art-social-media/

http://www.ledevoir.com/politique/canada/483430/sans-la-culture-personne-ne-serait-sur-internet-estime-patrick-watson

http://www.club-innovation-culture.fr/wp-content/uploads/R281.pdf

http://rue89.nouvelobs.com/2016/10/24/google-finance-culture-cest-bien-oui-265478

Laisser un commentaire