#Valérianetlacitédesmilleplanètes : un budget colossal pour le nouveau #blockbuster de #LucBesson

Il y a tout juste deux jours, le premier trailer de Valérian et la cité des milles planètes a fait son apparition, annonçant le long-métrage adapté de la BD illustrée par Jean-Claude Mézières et scénarisée par Pierre Christin. 20 ans après Le Cinquième élément, Luc Besson revient à son premier amour : la science-fiction et ça s’annonce haut en couleurs et en effets visuels. Il se veut le film événement de l’été 2017 et il se vend comme tel : après son passage très remarqué au dernier Comic Con et un lancement en mondovision sur Facebook Live par Luc Besson en personne, le film s’accompagne d’un marketing habituellement destiné aux très grosses productions. Bref, un blockbuster de space opera aux dimensions exceptionnelles.

Cela faisait des années que Luc Besson envisageait de réaliser un film inspiré de l’univers de Valérian et Laureline. Un scénario était prêt en 2009, au moment de la sortie d’Avatar de James Cameron. Après avoir vu ce film, le réalisateur reprend son scénario à zéro, insatisfait par son travail d’écriture. Dans ce film, Luc Besson nous plonge dans un monde futuriste dont l’univers n’est pas sans nous rappeler celui de Le Cinquième Elément. Attendu dans les salles françaises le 21 juillet 2017, Valérian et la Cité des mille planètes s’annonce d’ores et déjà comme l’un des blockbusters de l’été avec un casting prometteur, un culte construit autour de la BD originale, et le succès prouvé de son réalisateur.

 

Une bande-dessinée quinquagénaire

La bande-dessinée Valérian et Laureline, créée par Pierre Christin, Jean-Claude Mézières et Évelyne Tranlé, fait office de classique dans le monde du space-opéra. Parue pour la première fois à la fin des années 60, elle suit le destin d’un couple d’agents spatio-temporels. À bord de leur vaisseau, ils voyagent à travers le temps et la galaxie pour effectuer les missions qui leurs sont confiées. La BD a même fait l’objet d’un dessin-animé : une production franco-japonaise dans la tradition des manga, diffusée en 2007.

Le retour du réalisateur à son univers de prédilection

Luc Besson compte parmi les cinéastes les plus prolifiques de sa génération. Le réalisateur présente une filmographie ultra diversifiée, s’attaquant aussi bien aux films historiques (Jeanne d’Arc) qu’aux drames sentimentaux (The Lady), en passant par le fantastique (Adèle Blanc-Sec) et même les films pour enfants (Arthur et les Minimoys). Mais jamais Luc Besson n’a autant fait sensation que dans le domaine de la science-fiction. L’atmosphère futuriste de Valérian n’est pas sans rappeler Le Cinquième élément, avec Bruce Willis et Milla Jovovich. Un film sorti en 1997 qui a marqué toute une génération par ses effets spéciaux hors du commun pour l’époque.

Un casting jeune et efficace pour une large cible

Pour animer les personnages de la BD originale, Luc Besson a su choisir un casting efficace. Le rôle principal a été confié à l’acteur Dane Dehaan, 30 ans, dont la filmographie est surprenante, entre films indépendants et superproductions. Aussi à l’aise dans Life After Beth que dans The Amazing Spider-Man, le comédien pourrait mettre d’accord les fans de blockbusters et les amateurs de films de genre. À ses côtés, la jeune Cara Delevingne. La superstar britannique, que le public a découverte comme top-modèle, réoriente avec brio sa carrière vers le cinéma. Récemment, on l’a vue dans La Face cachée de Margo et Suicide Squad, prouvant elle aussi qu’elle pouvait briller dans un film intimiste aussi bien que dans une superproduction. D’autres grandes stars reconnues, comme Clive Owen, Ethan Hawke et Alain Chabat, viennent compléter le casting

Un budget inédit

170 millions d’euros. C’est, selon IMDB, le budget qui a été accordé au tournage du film. Un chiffre mirobolant digne des productions américaines les plus onéreuses qui en fait le film français le plus cher de l’histoire (devant Astérix aux Jeux olympiques qui était jusque-là le film le plus onéreux avec un budget de 78 000 000 euros)… Un enjeu considérable pour Europacorp, la société productrice. Comme l’a confié le directeur général Christophe Lambert aux Échos en mai 2015, Valérian devrait permettre à l’entreprise d’étendre son influence aux États-Unis. Il affirmait également qu’il s’agissait de leur « Star Wars à [eux]« , et que « cette franchise a le potentiel pour dix films ». De quoi rendre le succès de Valérian vital pour ses principaux dirigeants. 

Rihanna, la guest-star qui fera effet

Rihanna, star planétaire dont les tubes font danser des millions de fans depuis le milieu des années 2000, s’est déjà plusieurs fois essayée à la comédie. En plus de rôles sommaires ou apparitions dans certaines comedies américaines, elle a obtenu un rôle plus important avec le blockbuster Battleship. La chanteuse de 28 ans réitère l’expérience avec Valérian. Si on ignore encore quel rôle elle y tiendra, elle apparait dans la bande-annonce plus sexy que jamais en danseuse de cabaret burlesque. Sa simple présence dans le film promet d’attirer de nombreux fans de la chanteuse.

 

Le premier trailer de Valérian a donc fait son effet : effets spéciaux renversants, univers ultra riche, tension amoureuse déjà palpable entre les personnages principaux et créatures fantastiques : tout semble réuni pour en faire, définitivement, le film incontournable de l’été 2017.

 

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Dans-les-coulisses-de-Valerian-et-la-Cite-des-mille-planetes

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18657675.html

http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-valerian-la-bande-annonce-du-blockbuster-sf-de-luc-besson-28230.htm

http://www.lepoint.fr/pop-culture/cinema/la-premiere-bande-annonce-de-valerian-de-l-action-et-du-deja-vu-10-11-2016-2082350_2923.php

http://www.bollywoodlife.com/news-gossip/valerian-and-the-city-of-a-thousand-planets-teaser-trailer-yet-another-space-based-fantasy-film-from-hollywood-with-brilliant-vfx/#more-830981

http://www.cinemablend.com/news/1583400/how-avatar-pushed-luc-besson-to-finally-do-valerian

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18657113.html

Laisser un commentaire