Le quotidien La Marseillaise à nouveau en difficulté, symbole d’un paysage #médiatique en souffrance

Le quotidien d’information communiste La Marseillaise se noie dans ses difficultés. Malgré un nombre de lecteurs en progression, les comptes du journal distribué dans 6 départements du sud-est s’enfoncent dans le rouge avec des pertes de plus d’un million d’euros de pertes sur l’année 2015. Plusieurs facteurs sont en cause, notamment l’effondrement de ses revenus publicitaires.

L’environnement politique en question

Bien sûr, la dégradation des relations avec le Mondial de la Pétanque, financeur important du journal, et l’énormité des charges de fabrication ne sont pas étrangères aux difficultés du titre. Mais c’est bien l’environnement politique qui entoure le quotidien qui font le plus de bruit ces derniers temps. Le basculement à droite de cet environnement est à l’origine d’un effondrement des revenus publicitaires institutionnels de La Marseillaise, historiquement soutenu par quelques bastillons communistes de la région comme Aubagne ou Gardanne. En 2013, c’était au tour de la communauté d’agglomération Aix-Marseille-Provence de restreindre ses financements aux seules annonces légales. Toutes ces difficultés, au delà des luttes partisanes, soulèvent bien des questions sur la vitalité de la presse en France et l’importance des liens entre politique et médias. Au milieu de la tempête, la direction du journal veut rester optimiste : « Ce titre fondé dans la clandestinité en 1943 a passé son existence à résister. Ca n’est pas un journal comme un autre, mais un enjeu de la démocratie et de la pluralité dans une ville assaillie par le FN ».

Nouvelles difficultés pour le quotidien « La Marseillaise », Les Echos, Paul Molga, 23/11/2016

Laisser un commentaire