#CinéIndé : David peut-il vraiment tenir tête à Goliath ?

Le 3 décembre prochain aura lieu la Journée Nationale du Cinéma Indépendant organisée par la Fédération des Associations des Spectateurs de Cinéma (FASCiné) afin de défendre les salles indépendantes et les cinémas de proximité.

Pagode_salle_Japonaise-velib-blog-paris

Et Dieu sait s’ils ont besoin d’être défendus ! Déjà en 1981, un constat alarmant avait été émis par le rapport Bredin (rapport de la mission de réflexion et de propositions pour le cinéma) : Gaumont et Pathé avaient le monopole de la diffusion (par la mise en commun de leur programmation) créant une dépendance des distributeurs indépendants (un comble !) et incitant leurs concurrents (UGC) à les imiter. Le Centre National de la Cinématographie (CNC) était alors intervenu, une loi fut votée (Juillet 1982) et le Médiateur du Cinéma et l’Agence pour le Développement Régional du Cinéma (ADRC) furent créés afin de réguler le marché. Des engagements de programmation ont été institués pour prévenir les effets de la concentration et les abus de position dominante…
Cependant, 35 ans plus tard, le constat est toujours le même, voire plus grave : Gaumont-Pathé et UGC ont réussi à aggraver leur mainmise sur les réseaux de diffusion. Ils concentrent 88% des recettes concentrées à Paris et plus de 75% en province. Goliath est toujours plus fort que David…

Pourquoi est-ce un problème ? En proposant une sélection toujours plus uniforme, en privant les exploitants indépendants de l’accès à certains films (captation des copies), et en marginalisant les indépendants en région avec une implantation toujours croissante de multiplexes, un tel oligopole menace la diversité culturelle et cinématographique et est susceptible de créer une fracture territoriale du pays. Ainsi, un plus grand nombre de salles diffusent un moins grand nombre de films et le public y perd. La santé des établissements indépendants va donc de pair avec la bonne exposition des œuvres cinématographiques, tous deux menacés. Comment David peut-il tenir tête ?

peter-paul-rubens-david-contre-goliath

En réaction à ce déclin, l’Association des Cinémas Indépendants Parisiens (CIP) a lancé fin août la « Ciné Carte », carte prépayée valable dans 24 cinémas partenaires, qui se distingue des abonnements mensuels des grands groupes par la souplesse qu’elle prodigue au spectateur. Il est donc possible de voir 250 séances par jour proposant 100 films différents pour environ 50% de moins que le tarif habituel. Une initiative déjà plébiscitée par le public (vente de billets doublée en deux semaines) – ce qui prouve une certaine frustration des spectateurs – et évidemment saluée par l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (ACID) qui souligne que pour continuer à exister, les salles indépendantes doivent se différencier des multiplexes, elles doivent développer leurs points forts: la diversité et la relation privilégiée avec les spectateurs. Ce genre d’initiative favorise l’attrait pour un certain type de cinéma, un certain type de salle et cela permet de fidéliser le spectateur, de le rendre plus mobile.

Nous l’annoncions en début d’article, la journée nationale du cinéma indépendant se tiendra aussi le 3 décembre, afin de défendre ces salles. La FASCiné bénéficie d’ailleurs de soutiens de poids dans sa démarche : Bertrand Tavernier et Ken Loach.

De telles initiatives doivent laisser penser qu’une forme de résistance est en marche des deux côtés de l’écran. Néanmoins, elles ne seront d’une efficacité totale que lorsque les organismes de tutelle apporteront un peu d’aide à David : ils doivent construire une politique de la concurrence qui corresponde aux spécificités de ce secteur et permette ainsi une meilleure diversité de l’exposition des œuvres et des intervenants. Rappelons qu’il s’agit moins de vaincre Goliath et donc d’adopter une hostilité dogmatique aux circuits, que d’apprendre à David et Goliath à vivre ensemble et donc de définir une frontière entre les fonctions bénéfiques des grands groupes (il y en a) et leurs abus répréhensibles.

Sources :

https://blogs.mediapart.fr/michel-ferry/blog/200717/un-cinema-independant-peut-il-encore-exister-face-aux-grandes-enseignes

http://www.journee-mondiale.com/157/journee-nationale-du-cinema-independant.htm

http://www.lefigaro.fr/medias/2017/08/23/20004-20170823ARTFIG00157-les-cinemas-independants-s-organisent-pour-contrer-les-multiplexes.php

Laisser un commentaire