Taylor Swift & Gerard Butler : quand le #whitewashing remonte à la surface

Il n’y a pas une semaine sans que le whitewashing fasse les unes des quotidiens. Cette pratique s’applique en premier lieu au secteur du cinéma, comme on va pouvoir le voir avec Gerard Butler. Mais, aujourd’hui elle s’est propagée à d’autres secteurs comme celui de la musique, évoqué ci-dessous.

Cette semaine place à donc l’acteur Gerard Butler et à la chanteuse Taylor Swift.

Durant la promotion du film catastrophe Geostorm (2017) sorti tout juste hier, l’interprète principal du film de Dean Dalvin, Gerard Butler a évoqué lors d’une interview avec Yahoo! Movies, le film Gods of Egypt (2016) accusé de whitewashing lors de sa sortie. Ce film mettait en scène une Egypte antique en proie à des affrontements divins entre Seth (Gerard Butler) et Horus (Nikolaj Coster-Waldau). Mettant de côté la très faible qualité du film, le choix des deux acteurs principaux a été vivement critiqué et à juste titre. En effet, que l’acteur danois Nikolaj Coster-Waldau et l’acteur écossais Gerard Butler se glissent dans la peau de personnages issus de la mythologie égyptienne n’a pas permis la meilleure des représentativités de l’histoire racontée.
Pour l’interprète de Seth, si le film était à refaire, il le ferais à nouveau. L’acteur n’est pas en accord avec la majorité des critiques accusant le film de whitewashing et selon lui, des personnes de différentes nationalités ont été engagées sur le film. Malheureusement, il faut qu’il sache que la raison majeure de l’échec de ce film a été dans le choix de ses acteurs. Gerard Butler devrait suivre l’exemple de l’acteur blanc Ed Skrein qui a décidé de refuser le rôle d’un personnage asiatique dans le nouvel épisode d’Hellboy, laissant ainsi la place à l’acteur américano-coréen Daniel Dae Kim pour endosser le rôle.

Concernant Taylor Swift, la sortie du clip de sa chanson « Ready for it » a été accusé de racisme et de whitewashing par les internautes. La vidéo réalisée par Joseph Kahn met en scène la chanteuse américaine dans une futur d’inspiration cyber-punk. Mais ce qui étonne ici, c’est le look de la chanteuse. En effet, certains ont rapidement fait un rapprochement évident du clip avec le film Ghost in the Shell (2016). Ce dernier, adaptation live d’un manga, avait été accusé de whitewashing du fait du choix de Scarlett Johansson pour incarner le rôle principal. A la vision de ce clip, on a donc l’impression de revivre le film sous nos yeux et la désagréable sensation, pour certains, d’avoir été en quelque sorte trompé sur la marchandise.
Néanmoins, il faut faire la distinction entre l’adaptation live d’un manga et un clip (certes inspiré de ce manga) qui ne cherche pas à en être une adaptation stricto sensu. Mais là où le bât blesse, c’est que Taylor Swift a déjà été accusée plusieurs fois de pratiquer le whitewashing. En effet, dans un précédent de ces clips, « Wildest Dreams« , réalisé une nouvelle fois par Joseph Kahn, ce dernier mettait en scène en Afrique une histoire d’amour entre deux personnages blancs.
Mais que ce soit le cas pour ce clip ou celui de « Ready for it », le réalisateur sud-coréen a défendu son travail en arguant que des gens de différentes origines ont été à chaque fois reliés au projet.

Mais le problème n’est pas autant derrière la caméra que devant. La représentativité doit se faire des deux côtés de la caméra. Et on a souvent plus tendance à regarder devant.


SOURCES :

https://screenrant.com/gerard-butler-gods-egypt-whitewashing/

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=228321.html

http://www.looper.com/92700/gerard-butler-thinks-gods-egypt-whitewashing-controversy-unfair/

http://www.clevver.com/taylor-swift-ready-for-it-racist/

http://www.billboard.com/articles/columns/pop-shop/6685187/taylor-swift-wildest-dreams-video-director-joseph-kahn-whitewashing

Laisser un commentaire