Le Festival #BD de Colomiers : un modèle à suivre

bd colomiers

La BD indépendante n’a jamais été aussi populaire

Ce week-end, du 17 au 19 novembre 2017, se déroulait le festival BD de Colomiers, à quelques kilomètres de Toulouse.

1. Un festival au positionnement original

Evénement incontournable du neuvième art et plus particulièrement de la bande-dessinée dite « indépendante », ce festival en est déjà à sa 31ème édition. Il attire en moyenne plus de 13 000 visiteurs sur un week-end, un chiffre très honorable pour une petite municipalité de moins de 40 000 habitants.

Créé en 1986, ce festival est axé sur la valorisation de la bande dessinée d’auteur, le soutien à l’édition dite « indépendante », l’exploration du caractère interdisciplinaire de la BD et la création d’un lien direct entre les auteurs, les éditeurs et le public.  Le festival soutien et défend la jeune création, l’accès à la connaissance par la lecture, l’éducation artistique et culturelle.
Son principal objectif est de faire découvrir les maisons d’édition indépendantes, rarement dans la lumière, qui font vivre la BD. Plus d’une cinquantaine sont présentes cette année et trois d’entre elles appelées « Les Pépites » sont invitées (tous frais payés) par le festival. Avec des noms parfois déroutants tels que L’agrume, Ça et Là, Bicéphale, Même pas mal ou encore la toulousaine Misma, ces petites entreprises (ou associations) incarnent le renouveau du neuvième art en faisant des choix éditoriaux exigeants et originaux.

Cette manifestation encourage également la création locale en poursuivant son engagement dans l’opération « Prix Régional Lycéen de la Bande dessinée » qu’il pilote avec le Rectorat. Par ailleurs, il décerne chaque année un prix Découverte à un jeune auteur vivant en région.

Cette année, la jeune artiste Maïté Grandjouan a eu carte blanche pour signer l’affiche de la manifestation (utilisé en couverture de cet article), et une exposition dans le square Saint-Exupéry permet de découvrir son travail.

Pour les lecteurs de BD, le festival reste un haut lieu de la dédicace car une centaine d’auteurs sont présents à Colomiers dès le vendredi après-midi. La librairie La Préface, présente sur le salon, permet de se procurer les ouvrages de certains d’entre eux.

IMG_2303

La dédicace, un moment d’échange et de découverte

24008722_10215057801297507_1508102302_n

Un exemple de dédicace

De nombreuses autres activités sont proposées aux festivaliers telles que des expositions, diffusions de films (Macadam Popcorn, La société des amis du rêve, Lastman…) ou encore rencontre-dessinées.
Notons notamment l’exposition consacrée à Delphine Panique (dessinatrice toulousaine) qui expose à Colomiers des planches réalisées pour la revue d’actualités en BD Topo ; ou encore le Pavillon Blanc (médiathèque de Colomiers) qui propose La visite dessinée mettant en scène des oeuvres du musée des Abattoirs de Toulouse empruntant ouvertement leur trait ou sujet à la BD.

Aperçu de l’exposition « La visite dessinée »

Pour l’occasion, nous avions la chance d’être invité par la médiathèque à la journée professionnelle du vendredi, précédant l’inauguration du festival et son ouverture au public.

2. Une journée professionnelle riche d’enseignements

C’est une journée privilégiée, organisée autour de rencontres qui donnent à voir la ligne artistique du festival, entre questionnements sur ses évolutions, le soutien à la jeune création et la mise en avant de projets originaux.

Plusieurs conférences permettaient de mieux cerner la politique du festival et les enjeux d’un tel projet.

Conférence 1 : Les nouvelles formes de festival 

Cette rencontre permettait de discuter des nouvelles formes de festivals autour de la bande dessinée et du livre en général, avec plusieurs invités venant expliquer leurs projets et leurs spécificités.

- Spéléographies à Rennes : Un festival atypique faisant la part belle au « polyart », aux croisements entre différents médias d’expression, invitant des artistes complets ayant plusieurs cordes à leur arc : art contemporain, dessin, musique…
Des « labos » de création sont mis en place durant la manifestation, travaillant sur des projets dont les contraintes sont proposées par l’organisation du festival, avec des rendus ouverts au public.

- Les Estivales de Sarran : un festival dédié à l’illustration sous toutes ses formes, sous l’impulsion de la lilbrairie locale.

- Mocca Fest à Brooklyn, présenté en anglais par son chargé de la programmation Bill Kartalopoulos : un festival dédié à la BD indépendante, l’auto-édition et les fanzines, qui invite chaque année des artistes issus de la BD franco-belge (tel Blutch en 2016).

Ces trois manifestations originales possèdent plusieurs points commun qui font leur réussite :
- Programmer et faire découvrir des artistes qui se retrouvent dans le message et la philosophie du festival, qui vont donc s’impliquer pleinement et ne sont pas des simples invités pour 24 ou 48 heures.
- Aller au delà du weekend de l’événement même en proposant du contenu et des animations tout au long de l’année tels que des ateliers, masterclass, expositions, artistes en résidence. Cela permet une médiation avec le public et « l’éducation » de celui-ci pour augmenter les visites le jour J.
- Mettre le public au coeur de l’événement, ce ne sont plus seulement de simples spectateurs mais aussi des acteurs du projet puisqu’ils vont pouvoir FAIRE, stimuler et développer leur fibre créative.
Ainsi, Le festival traditionnel où l’on amène son ouvrage pour une rapide dédicace a vécu !

Le Festival de Colomiers s’inscrit dans cette lignée de festivals originaux et novateurs ayant une identité forte.
Malgré des programmations pointues voire élitistes, ces manifestations rencontrent leur public et comblent un manque. Elles nous font prendre conscience du fait qu’il ne faut pas sous-estimer son public !

Conférence 2 : Les Pépites

Les pépites sont les maisons d’édition coups de cœur du festival.
Cette conférence est l’occasion de les rencontrer et d’échanger sur leurs choix éditoriaux et leur ligne artistique.

- Ça et là : une maison d’édition qui traduit en français des auteurs internationaux

- 3Oeil : une équipes de graphistes qui vient de publier ses deux premiers albums

- Le Lézard Noir : créée 2004, traduit des ouvrages japonais initialement de type ero-goro (érotique grotesque)

- La revue Topo : une nouvelle entité issue de la Revue Dessinée, un bimestriel d’actualité en BD destiné aux moins de 20 ans

Toutes ces maisons sont des petites structures, s’adressant souvent à un public de niche et dont les niveaux de vente ne peuvent rivaliser avec les blockbusters de leur concurrents grand public. En effet, réussir à vendre 10 000 exemplaires d’un même album, voire même 5 000, représente pour elles un véritable succès. Elles témoignent de la richesse du paysage éditorial français et ont l’immense mérite de rester fidèles à leur positionnement malgré une réalité économique peu encourageante.

Cette journée s’achève pour nous par un échange passionnant avec Emmanuel Pidoux, le Directeur adjoint au Sport, à la Culture et la Vie associative de Colomiers. Il nous en apprend plus sur ses missions et l’ambitieux projet culturel qu’il défend.
Enfin une visite guidée du Pavillon Blanc nous permet de mesurer le travail accompli par toute l’équipe de ce lieu essentiel et central dans le dispositif culturel de la ville.

IMG_2283

Vue du Pavillon Blanc depuis le premier étage

Des espaces de lecture dédiés aux enfants

 

Tous ces organisateurs, éditeurs, fonctionnaires sont des personnes passionnées et engagées qui oeuvrent sans relâche tout au long de l’année pour développer l’accès à la culture et promouvoir le neuvième art. Sans eux, ce festival ne pourrait rencontrer un tel succès.
Ce sont les véritables super-héros de la bande-dessinée !

Sources :

Site du Festival

France3 regions : 4 mots cles du festival

La Dépêche du Midi : les spectacles du Festival

La Dépêche du Midi : Les femmes font aussi des bulles

Actu Occitanie : Trois jours de festival

Agendalitt : Festival BD

Citizenkid : Festival BD de Colomiers

Wikipedia : Festival BD de Colomiers

Laisser un commentaire