Le polar suédois : une passion française

La sorcière de Camilla Läckberg

Avec, La Sorcière, paru chez Actes Sud le 1er novembre dernier, Camilla Läckberg s’est hissée directement en tête des meilleurs ventes de livres de fiction en France. Ce roman est le dixième d’une série à succès, Fjällbacka, qui compte plus de 20 millions de livres vendus à travers dans le monde. Le premier tome de cette série de polars suédois, La reine des glaces, s’était vendu en France à plus de 700000 exemplaires. Pour ce dernier tome, l’auteure reste fidèle à son couple de héros, Patrick et Erica, auxquels les lecteurs sont attachés.

A l’image de Stieg Larssonn avec Millenium ou encore de Viveca Stein avec Sandhamn, Camilla Läckberg est une des stars du polar nordique, qui séduit tant les français. En effet, depuis quelques années, une véritable vague scandinave déferle sur le monde du roman policier. Comment expliquer ce succès ? Il y a d’abord une forte tradition liée au roman policier. La Suède a connu des auteurs mythiques, à l’image de d’Henning Mankell, reconnu comme l’un des maîtres incontestés de la littérature policière mondiale grâce au mythique Wallander, inspecteur torturé, témoin des dérives d’une société de plus en plus violente. L’univers brumeux et glacial de la Scandinavie est propice aux histoires sordides et aux mystères de la fiction policière. Cet univers est l’objet d’une véritable fascination en Europe et plus particulièrement en France.

Ainsi, nombreux sont les éditeurs français qui recherchent le « Nouveau Millenium ». Les séries de polars suédois se vendent très bien. A l’image d’un feuilleton télévisé, les ouvrages sont écrits à la chaîne et le lecteur est heureux de retrouver des personnages auxquels il se sent fidèle. Les agents suédois développent des stratégies commerciales aggressives avec des mises aux enchères très élevées. Ils envoient parfois des textes incomplets aux éditeurs qui ont quinze jours pour se décider.

Le « polar suédois » est ainsi devenu une sorte de label pour l’éditeur et le lecteur. Au-delà des grands succès, il n’y généralement pas d’échecs commerciaux. Même les ouvrages moins connus se vendent bien. La presse annonce tous les mois un « nouveau maître » du polar scandinave. Cette tendance finira-t-elle par lasser le lecteur français ?

Sources

https://www.lexpress.fr/culture/livre/meilleures-ventes-de-livres-attention-risques-de-confusions-en-librairies_1961446.html

https://www.lexpress.fr/culture/livre/meilleures-ventes-de-livres-le-puissant-effet-dopant-des-prix-litteraires_1962942.html

https://www.lesechos.fr/week-end/culture/livres/030845069469-camilla-lackberg-prise-dans-les-glaces-2129096.php

http://plus.lesoir.be/123514/article/2017-11-17/le-monde-nest-pas-toujours-bon-fjallbacka

http://www.parismatch.com/Culture/Livres/Faut-il-flinguer-le-polar-scandinave-1326266

Laisser un commentaire