#Spectaclevivant, laissons-nous surprendre !

Laurent Menez, chez l’habitant, interprétant la pièce « Qui va là ? ». | VISCHA
Laurent Menez, chez l’habitant, interprétant la pièce « Qui va là ? ». | VISCHA

Laurent Menez, chez l’habitant, interprétant la pièce « Qui va là ? ». | VISCHA

 

Théâtre, danse, on pense savoir ce qui nous attend ; comment les artistes du spectacle vivant innovent et nous surprennent.

 

Placer l’imprévu au cœur de sa représentation
Eric Minh Cuong Castaing, artiste associé du Ballet national de Marseille imagine avec sa compagnie Shonen – « adolescent » en Vietnamien – des créations mêlant danse, arts visuels et nouvelles technologies(1). Dans son spectacle L’Age d’or, il met en scène 12 adolescents volontaires, handicapés moteurs. Les danseurs professionnels viennent alors mêler leurs mouvements à ceux, imprévisibles, de ces danseurs amateurs. Le chorégraphe présente sa création comme « de l’art et non du spectacle vivant ». (1) Dans son nouveau spectacle, Phoenix, il prend le risque que tout puisse déraper lors de la représentation en alliant drones, danseurs sur scène et performeurs de Gaza, connectés en temps réel grâce à Skype. Nous sommes alors bien loin des spectacles et pièces de danse traditionnels. Avec ses spectacles, Eric Minh Cuong Castaing innove, préférant « la friction liée au réel » (1) et à l’imprévu.

 

Transformer le salon du spectateur en décor de théâtre
Pour découvrir l’œuvre de Nicolas Gogol, Le Journal d’un fou, mise en scène et interprétée par Michel Durantin, il n’est pas nécessaire d’aller au théâtre, c’est le théâtre qui vient à vous. « Le Journal d’un fou se passe dans l’intimité d’une chambre, je voulais garder cette idée, comme si les spectateurs étaient voyeurs d’une transformation qui s’opère devant eux et qu’ils ne peuvent jamais intervenir pour sauver le personnage. » (2) confie le metteur en scène et interprète. Ce n’est toutefois pas la première pièce qu’il interprète dans cette configuration intimiste puisqu’il a commencé en 2010 avec Corneille, Molière, l’arrangement. Laurent Menez, comédien, se prête aussi volontiers à ce jeu tout en souhaitant changer le rapport entre comédiens et spectateurs. Dans cette dynamique, il indique avoir déjà joué des pièces dans des bars ou des salons de coiffure. Il interprète en ce moment la pièce Qui va là ?chez des particuliers à Launay-Villiers et à Bourgon. (3)

Sources

(1) Azimi, Roxana. Le pas de côté du chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing. Le Monde. En ligne. [Publié le 5 octobre 2018]. [Consulté le 6 octobre 2018]. https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2018/10/05/le-pas-de-cote-du-choregraphe-eric-minh-cuong-castaing_5365218_4497186.html

(2) Caron, Evelyne. Théâtre chez l’habitant, une première. La Nouvelle République. En Ligne. [Publié le 7 octobre 2018]. [Mis à jour le 7 octobre 2018]. [Consulté le 8 octobre 2018].https://www.lanouvellerepublique.fr/la-chatre/theatre-chez-l-habitant-une-premiere

(3) Laurent Menez transforme votre salon en théâtre. Ouest France. En Ligne. [Publié le 8 octobre 2018]. [Consulté le 9 octobre 2018]. https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/loiron-ruille-53320/laurent-menez-transforme-votre-salon-en-theatre-6007769

Laisser un commentaire