En finir avec le mythe du plaisir solitaire masculin #jeuxvideos

59f7515a3c020

Une étude récente réalisée par Médiamétrie pour le le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL) intitulée  »Les Français et le jeu vidéo »[1] révèle plusieurs informations sur les habitudes de consommations des « Gamers » et autres amateurs de jeux vidéos.

Contrairement aux nombreuses idées reçues sur le profil type du joueur, l’adolescent un peu « geek » qui passe sa vie à jouer aux jeux vidéos reclus dans sa chambre, le casque vissé sur la tête et isolé du monde extérieur et de toutes relations sociales, n’est pas celui que l’on pense. En effet, cette étude nous permet de tirer un trait sur ces préjugés, aussi bien en ce qui concerne le profil type que sur ses habitudes de consommation. On apprend donc que l’âge moyen d’un joueur est de 39 ans, que 47% des joueurs sont en fait des joueuses et que 75% considèrent les jeux vidéo comme un loisir à partager en famille.

25092018-Manette-XBox-OCF-2-660x330

Personnaliser les commandes ainsi que leur disposition permet à tous d’accéder au jeu vidéo. © Microsoft

On constate en effet que les acteurs du jeu vidéo cherchent à séduire un large public, c’est notamment la démarche de Microsoft [2] qui vient de dévoiler une nouvelle manette innovante qui permet à tous d’accéder au jeu vidéo: la manette Xbox Adaptive Controller. Ce contrôleur adaptatif a la faculté de pouvoir être intégralement personnaliser et de pouvoir s’adapter aux envies et contraintes de l’utilisateur.

VisuelPGW_2018_620x230

Du 26 au 30 octobre à Porte de Versailles.

Cette étude est une bonne nouvelle pour le SELL à l’approche de la nouvelle édition de la Paris Games Week [3], qui est aussi l’organisateur de cet événement majeur de l’industrie vidéoludique. À cette occasion, Julie Chalmette, présidente du SELL, Directrice Générale de Bethesda France et co-fondatrice de Women in Games France en a profité pour évoquer le sujet de la mixité dans le milieu du numérique [4]:

Oui elles s’arrangent (les choses, ndlr), mais elles ne s’arrangent pas suffisamment vite. C’est un peu pour cela que nous avons créé women in games, parce qu’en fait, un peu naïvement, on pourrait penser que toutes ces vieilles questions sont derrière nous, et ce n’est pas le cas. Une des premières choses que j’ai faite en tant que président du SELL ce fut de signer le plan mixité numérique et les statistiques ont été une énorme douche froide. Nous avons réalisé que le nombre de femmes ingénieures avait baissé par rapport à ma génération, et que les femmes ne représentent que 27% dans l’industrie du numérique. Dans le jeu vidéo en France, et même si le média est très jeune, il n’y a que 15% de femmes dans les studios. Ce n’est pas un problème spécifique au jeu vidéo, c’est quelque chose que l’on rencontre dans le cinéma, dans les séries ou encore dans la bande dessinée. Il faut lutter contre les stéréotypes qui s’installent dans les têtes des jeunes filles, d’autant plus que les femmes sont autant joueuses que les hommes. Quand on parle de création, s’assurer de plus de diversité c’est s’assurer plus de folie créative.

1539764701-9710-photo

Julie Chalmette, présidente du SELL

En 2016, une étude du Syndicat National du Jeu Vidéo [5] nous apprenait que malgré le faible écart de « Gamers » 53% contre 47% de « Gameuses », il en était tout autrement dans les studios de création puisqu’il n’y avait seulement que 15,3% de femmes.

On se rend compte donc que le jeu vidéo se démocratise largement auprès du grand public, de plus en plus de femmes jouent aux jeux vidéos. Reste encore à rendre accessible le milieu professionnel de l’industrie vidéoludique en s’ouvrant à davantage de mixité.

 

 

Sources :

[1] https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/19/2891571-les-jeux-video-une-activite-de-plus-en-plus-familiale.html

[2] https://www.faire-face.fr/2018/10/01/microsoft-nouvelle-manette-accessible-jeu-video/

[3] https://www.parisgamesweek.com/

[4] http://www.jeuxvideo.com/news/939901/pgw-julie-chalmette-sell-nous-faisons-plus-attention-aux-critiques-qu-aux-eloges.htm

[5] https://www.laprovence.com/article/societe/4747268/jeux-video-et-si-jouer-comme-une-fille-netait-plus-une-insulte.html

Laisser un commentaire