Le #spectacle de rue, entre #rêve et réalité

Qu’il se passe sur le continent européen ou africain, en ce moment, le spectacle descend dans les rues pour être au plus près des gens.

 

Le spectacle de rue, une « parenthèse enchantée » (1) …

 

Sur 4 jours, du 1er au 4 novembre, François Delarozière enchantera les rues de Toulouse à travers sa nouvelle performance théâtrale « le gardien du temple ». Un spectacle découpé en 4 actes qui fera déambuler un Minotaure d’acier et de bois de 14 mètres accompagné d’une araignée géante. (5) Le père des machines de Nantes veut ainsi « amener du rêve dans la ville » : « On est là pour amener du rêve aux gens. Quand une machine circule dans les rues, on lève les yeux et la ville devient un décor ». (2)

 

 

Aussi, depuis le 26 octobre et jusqu’au 3 novembre se déroule le Festival Récréatrales à Ouagadougou au Burkina Faso. Les cours des maisons du quartier populaire de Bougsentemga se transforment en véritables scènes de théâtre, de danse, de chant, où près de 350 artistes cassent les codes (3), c’est une « façon d’amener le théâtre au cœur de la cité, d’apporter un peu de rêve aux jeunes du quartier ! ».(4)

 

… Qui participe au développement des quartiers

 

Depuis 16 ans qu’existe le festival, « toute une économie informelle a émergé » explique Etienne Minoungou, son fondateur. (4) Les habitants de Bougsentemga se félicitent de pouvoir faire vivre le quartier et de participer à la construction du pays grâce au chiffre d’affaires qu’ils font durant cette semaine.

Dans une moindre mesure, Toulouse qui « peine à faire décoller sa clientèle loisirs » espère renforcer son attractivité et retrouver son bouillonnement urbain d’antan. (2)

 

Et comme « réponse poétique » (1) au difficile quotidien

 

Face aux attaques auxquelles sont trop souvent confrontés les burkinabè, Aristide Tarnagda, successeur d’Etienne Minoungou, veut faire du théâtre une réponse privilégiée : « s’il y a une chose à sauver, à réparer, c’est l’humain et (…) le théâtre permet de se rassembler et d’échanger, de se dépasser, de recréer une humanité » (1) Il n’empêche que les artistes issus de ce « peuple qui a une très forte conscience politique » (3) produisent majoritairement des pièces engagées, mêlant mythologies et légendes africaines au présent. (6)

Cet investissement a permis au festival de devenir non seulement un événement panafricain incontournable mais également de démocratiser un art mal connu sur le continent.

 

SOURCES

(1) Les Récréatrales, «l’un des festivals les plus importants du continent africain». Interview d’Aristide Tarnagda par Pascal Paradou. Radio France Internationale. En ligne.
[Diffusée le 29 octobre 2018]

http://www.rfi.fr/emission/20181029-10e-edition-recreatrales-festivals-plus-importants-continent-africain

(2) Halle de La Machine : François Delarozière, l’artiste qui veut faire rêver les Toulousains. Par Florine Galéron. La Tribune. En ligne.
[Publié le 29 octobre 2018]

https://toulouse.latribune.fr/decideurs/innovation/2018-06-29/portrait-francois-delaroziere-l-artiste-qui-veut-faire-rever-les-toulousains-781794.html

(3) Théâtre sur cour familiale aux Recréatrâles de Ouagadougou. Par Patrick FORT. TV5 Monde. En ligne.
[Publié le 29 octobre 2018]

https://information.tv5monde.com/culture/theatre-sur-cour-familiale-aux-recreatrales-de-ouagadougou-268235

(4) A Ouagadougou, quand les cours familiales deviennent scènes de théâtre. Par Sophie Douce. Le monde. En ligne.
[Publié le 28 octobre 2018]

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/28/a-ouagadougou-quand-les-cours-familiales-deviennent-scenes-de-theatre_5375802_3212.html

(5) François Delarozière, un enchanteur à Toulouse. Par Armelle Héliot. Le Figaro. En ligne.
[Publié le 26 octobre 2018]

http://www.lefigaro.fr/culture/2018/10/26/03004-20181026ARTFIG00212-francois-delaroziere-un-enchanteur-a-toulouse.php

(6) Récréâtrales : Des légendes africaines conjuguées au présent. Par Revelyn. Burkina24. En ligne.
[Publié le 28 octobre 2018]

https://burkina24.com/2018/10/28/recreatrales-des-legendes-africaines-conjuguees-au-present/

Laisser un commentaire