Le #spectacle vivant pour expliquer les douleurs de la #guerre

Nous parlions, il y a peu, du devoir de mémoire du spectacle vivant, et si ce devoir de mémoire était aussi un devoir d’éducation ? Le week-end dernier, nous commémorions les 100 ans de la fin de la Grande Guerre. Cette commémoration était aussi l’occasion de raconter aux jeunes générations cette période difficile de l’histoire, partie intégrante de l’identité de la France. 

Le spectacle vivant pour comprendre les faits historiques

Comment raconter un conflit mondial meurtrier aux jeunes générations de façon expressive et ludique ? Voilà le défi que se sont lancés de multiples metteurs en scène, humoristes et autres artistes. Au Théâtre du Totem, à Saint-Brieuc, les élèves de troisième du Collège notre-Dame de la Clarté ont assisté à la pièce « Homme de boue », histoire émouvante de la vie de Joseph Suteau, arrière grand-père du metteur en scène et dramaturge Zouliha Magri. Cette pièce leur a permis d’appréhender non pas les conditions de vie mais de survie des soldats dans les tranchées, la vie après la guerre et les conséquences psychologiques de cette sombre période. 

Pour aller plus loin encore, dans certaines communes, les enfants ont été acteurs dans les hommages organisés. En effet, samedi 10 novembre, à Auriac-du-Périgord, un parc vivant de la mémoire a été inauguré avec la pose de pierres au nom des habitants morts au combat. Les poseurs de ces pierres n’étaient qu’autres que les descendants ou les proches des soldats. Lorsque certains ne pouvaient être présents, ce sont les enfants de la commune qui ont effectué la mise en place des pierres, événement qui s’est suivi d’un spectacle audiovisuel « Voyages sur les pas de Raymond Poincaré et en mémoire de nos poilus ». 

La douceur de l’art contre la dureté de la guerre

Quoi de mieux que la danse, la musique et l’art en général pour raconter l’horreur de la guerre ? Dans la cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le danseur et chorégraphe Patrice de Bénédetti a conçu un one man show théâtral, surprenant le public entre chorégraphies vibrantes et récits déchirants. L’artiste, dans son show « Jean, solo pour un moment aux Morts », a choisi la mise en scène la plus émouvante pour évoquer la mémoire de trois hommes défendant la patrie et la liberté. A travers la danse, il recrée les corps meurtris, désarticulés des soldats ; à travers les mots, il libère les traumatismes des survivants, et les chocs post-guerre. Un solo dansé sur fond de voix-off poignante, voici l’hommage à tous « les morts pour la France » de Patrice de Bénédetti. Quant au Puy du Fou, leur spectacle historique « Les Amoureux de Verdun » a choisi non pas une mise en scène émouvante mais un thème qui l’est : la correspondance amoureuse d’un Soldat et sa fiancée. 


A travers la douceur de l’art, les jeunes générations appréhendent donc une partie de l’histoire de France, dure, sanglante et traumatisante. L’éducation à travers l’art permet aux enfants de comprendre ce qu’il s’est passé, mais rappelons nous qu’au lendemain de ce terrible confit, ce sont toutes ces personnes choquées de la guerre et effrayés à l’idée que cela se reproduise, qui ont voulu inventer une éducation nouvelle, une qui permettrait de ne pas réitérer certaines erreurs du passé…

 

RÉFÉRENCES:

1. Une pièce pour comprendre, publié dans le Télégramme Bretagne, le 11 novembre 2018. 

2. Jean, solo pour un monument aux morts, publié par Thierry Voisin
https://sortir.telerama.fr/evenements/spectacles/jean-solo-pour-un-monument-aux-morts,194896.php

3. Des chants pour le souvenir Un « one man show » original, publié dans La Provence Marseille, le dimanche 11 novembre 2018

4. Rencontre avec les administrés et concert, publié dans Sud-Ouest Périgueux, le 13 novembre 2018

5. L’impact de la Première guerre mondiale sur l’éducation perdure, publié par Louise Tourret, le 12 novembre 2018
http://www.slate.fr/story/169752/education-nouvelle-pedagogies-xxie-siecle-heritage-premiere-guerre-mondiale

6. Grande guerre : le centenaire commémoré en pays de la Loire, publié par Dolrés Charlés, le 09 novembre 2018
https://hitwest.com/news/grande-guerre-le-centenaire-commemore-en-pays-de-la-loire-31783

Laisser un commentaire