Magritte, et pour quelques millions de dollars de plus #ArtsVisuels

830x532_visiteurs-regardent-principe-plaisir-rene-magritte-avant-ouverture-vente-10-novembre-2018-new-york

Dans le match qui oppose les maisons de vente aux enchères, Sotheby’s vient de marquer un point. Et pour cause, la célèbre maison anglaise vient de réaliser la vente la plus chère jamais réalisée pour un tableau du célèbre artiste belge René Magritte.

« Le Principe du plaisir » a en effet été adjugée pour la coquette somme de 26,8 millions de dollars lors d’une enchère réalisée à New-York. Évaluée dans un premier temps entre 15 et 20 millions, cette peinture est venue détrônée « La Corde sensible », du même auteur, cédée pour pas moins de 17,9 millions de dollars en février 2017 à Londres.

Il n’est semble-t-il pas donné à tout le monde d’accéder au principe du plaisir… La lutte ne fût pas de tout repos puisque pas moins de 7 collectionneurs durent batailler afin de s’adjuger la toile réalisée par le peintre de Lessines.

Ce n’est décidément pas une année de tout repos pour la maison Sotheby’s. Le 5 octobre dernier déjà, l’artiste Banksy avait imaginé un ingénieux système d’autodestruction dissimulé dans un cadre afin d’éliminer une de ses œuvres juste après que celle-ci fût vendue pour 1 200 000€ par la maison britannique.

« La valeur réelle de l’Art est en fonction de son pouvoir de révélation libératrice. » R.Magritte

Pas de mauvaise surprise cette fois-ci, mais une vente qui fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, elle est symptomatique de l’engouement que connaît le marché de l’art et des sommes astronomiques que sont prêts à débourser de riches investisseurs afin d’acquérir une œuvre.

Peint en 1937, « Le Principe du plaisir » représente Edward James, poète et mécène du mouvement surréaliste que Magritte a connu par l’intermédiaire de Salvador Dali, assis à une table. En lieu et place du visage de James est représentée une boule flamboyante, un écho à la passion brulante qui animera les 7 collectionneurs intéressés à la vente de cette oeuvre ?

Mais Magritte n’a pas été le seul pourvoyeur de tournis dans ces enchères. « Improvisation auf Mahagoni » du non moins célèbre Vassily Kandisky a été cédée pour 24,2 millions de dollars. Une saison automnale plus que généreuse pour Sotheby’s qui affole les compteurs. Après tout comme le notait très justement le peintre surréaliste belge : « La valeur réelle de l’Art est en fonction de son pouvoir de révélation libératrice. »

Sources :  https://sothebys.gcs-web.com/static-files/51dc5bef-a8b7-4cfb-8466-aced1ce689bf

https://www.lemonde.fr/arts/article/2018/11/13/record-aux-encheres-pour-un-tableau-de-magritte_5382680_1655012.html

 

Laisser un commentaire